Le début de la concrétisation pour Petite Île/CityGate II

29/08/2019

La SLRB et citydev.brussels s’unissent pour développer un projet mixte ambitieux de près de 75.000 m² à Anderlecht. L’auteur de projet vient d’être désigné.

Petite Île/CityGate II prévoit la construction d’environ 400 logements (277 logements sociaux, 120 logements conventionnés), une école francophone à pédagogie active (maternelle et tronc commun) de 1.250 élèves, ainsi qu’environ 15.000 m² d’espaces d’activités économiques et de parkings. Au total : près de 75.000 m² développés.

[GALLERY]

Ce projet est le résultat d’un partenariat public entre la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale (SLRB) et citydev.brussels. Les deux organismes sont chacun propriétaire de terrains voisins, tous deux situés dans les périmètres du Plan Canal et du PPAS Biestebroeck. Ce qui offrait une opportunité unique de collaboration entre acteurs publics pour développer un projet ambitieux dans le cadre des prescriptions de la Zone d’Entreprises en Milieu Urbain (ZEMU) et des enjeux du Plan Canal avec l’appui du Bouwmeester Maître Architecte.

Parmi les 38 demandes de participation reçues pour cette mission, c’est l’équipe internationale composée des bureaux noAarchitecten, Sergison Bates architects, Korteknie Stuhlmacher Architecten, Aurélie Hachez Architecte, BOOM Landscape, Group D, Détang Engineering, Antea Group, daidalos peutz, CODIVES, formant la Société Momentanée SBa/KSA/AHA/noA, qui a remporté le marché d’auteur de projet.

Le Comité d’avis a estimé particulièrement qualitatif l’équilibre et les interactions entre toutes les fonctions. Le projet recrée ainsi un nouveau quartier urbain mixte tout en maintenant des liens avec le quartier adjacent. Le programme proposé est durable à plus d’un titre (préfabrication, démontabilité, réemploi, gestion de l’eau …). Le passé industriel du site et sa mémoire sont également conservés. Enfin, l’équipe SM SBa/KSA/AHA/noA a pris le parti fort d’aller au bout de la mixité fonctionnelle et de ne pas « cacher » l’activité économique, au contraire, elle permet des interactions entre les différents occupants du site. Travailler, vivre et apprendre se côtoient. L’insertion de lieux communautaires ouverts au public tels que cafés, cantine, restaurant, bibliothèque, salle de sport, permettra de faire du projet « une destination » et d’augmenter le degré de communication entre les groupes d’individus. Le projet s’est d’ailleurs inspiré du projet d’occupation temporaire déjà présent sur le site, tâchant de trouver une continuité aux activités socioculturelles du Studio CityGate.