FR NL
citydev.brussels rapport d’activités 2016

Tivoli GreenCity

Laeken





Projet : Tivoli GreenCity
Architectes : ADRIANA* *Association constituée de quatre bureaux d’architectes (CEREAU SPRL, ATELIER 55 SPRL, ATLANTE SPRL, YY ARCHITECTURE SPRL) et d’un bureau paysager (EOLE SPRL)"

Le programme Tivoli GreenCity

Le site représente 4,5 hectares et s’étend de la rue Dieudonné Lefèvre à la rue du Tivoli, et de la rue de Molenbeek à la rue Claessens à 1020 Laeken. Dès la genèse du projet, la volonté de citydev.brussels a été de développer un nouveau quartier précurseur en matière de développement durable et de mixité sociale et fonctionnelle en milieu urbain.

La partie réservée aux entreprises : Greenbizz

Greenbizz est un projet initié par citydev.brussels à l’aide de subsides européens du Fonds FEDER. Son fonctionnement implique plusieurs acteurs publics et privés puisque, outre citydev.brussels, il s’agit d’une collaboration entre impulse.brussels, Bruxelles Environnement, Innoviris et le CSTC (Centre Scientifique et Technique de la Construction). Greenbizz a pour objectif principal d’être un lieu d’accueil pour les projets entrepreneuriaux et innovants dans l’économie durable, solidaire et circulaire à Bruxelles. Il est un véritable écosystème dans lequel ses occupants collaborent, échangent et développent ensemble leurs objectifs.

Le nouveau bâtiment offre aux entreprises actives dans l’économie durable des espaces de travail et des services adaptés à leurs besoins.

Les entreprises disposent ainsi d’ateliers de production pour mener leurs activités. Ceux-ci se présentent sous la forme de 17 modules de 120 à 550 m² répartis sur une surface totale de 5.505 m².

L’incubateur, représentant quelque 2.800 m², offre quant à lui toute une série de services administratifs, d’accompagnement et de coaching pour le développement de projets innovants. Les bureaux d’une surface de 10 à 50 m² sont entièrement équipés : mobilier, téléphonie, internet. Ce nouvel incubateur s’inscrit dans la stratégie gouvernementale de valorisation économique de recherche et d’innovation dans le domaine de l’économie durable, priorité du plan régional d’Innovation.

Le bâtiment a été conçu par une équipe menée par le bureau architectesassoc. et construit par BAM Contractors au terme d’un marché public que citydev.brussels a piloté avec un haut degré d’exigence en matière de développement durable. Lors des travaux, tout a été mis en œuvre pour optimiser la gestion et le tri des déchets afin de limiter au maximum les déchets classiques de construction. Le choix des matériaux a fait l’objet d’une attention particulière afin de privilégier les produits les moins toxiques tels que le bois ou la cellulose. Les matériaux ont été acheminés sur le chantier de manière la plus écologique possible.

Les performances énergétiques du bâtiment sont remarquables. L’incubateur est passif et les ateliers de production répondent aux critères très basse énergie. L’enveloppe du bâtiment offre des performances énergétiques très élevées en termes d’isolation et d’étanchéité. Lors de sa réalisation, Greenbizz a également bénéficié de techniques spéciales au niveau de la ventilation, de l’éclairage et des équipements de chauffage. Quelque 1.500 m² de panneaux photovoltaïques ont été placés sur le toit afin de réduire l’empreinte écologique du bâtiment.

Greenbizz a été inauguré le 26 avril 2016 en présence de Rudi Vervoort, ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, de Fadila Laanan, secrétaire d’état à la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Recherche scientifique, de Didier Gosuin, ministre bruxellois de l’Economie et de l’Emploi, et de Céline Fremault, ministre bruxelloise de l’Environnement.

La partie résidentielle
Le marché de promotion de travaux de la partie résidentielle a été attribué à l’association de promoteurs Parbam (Pargesy + BAM). C’est l’association momentanée ADRIANA qui est l’auteur de projet à l’œuvre et qui comprend 4 bureaux d’architecture - CERAU, ATLANTE, ATELIER 55, YY ARCHITECTURE - et un bureau paysager, ÉOLE PAYSAGISTES). C’est le bureau CERAU qui assure la coordination de l’ensemble.

Le marché concerne la construction de 400 appartements, dont trente pour cent seront zéro énergie et le reste passif. Septante pour cent des logements seront subsidiés par la Région et mis en vente aux conditions de citydev.brussels. Les trente pour cent restants seront des logements sociaux financés par la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale (SLRB) et gérés par le Foyer Laekenois. Pour compléter cet ensemble, de nouvelles rues seront aménagées, deux crèches et des commerces seront construits, et une place de 2.000 m² sera aménagée. Cette place s’articulera autour de deux remarquables platanes d’Orient, inscrits sur la liste de sauvegarde, ainsi que d’un bel érable.

Une démarche participative a été initiée par citydev.brussels afin d’accompagner le développement de ce projet. Divers ateliers ont été organisés dès l’entame du projet. Ils ont permis de faire le point sur l’ensemble des développements en cours dans le quartier, de souligner les problèmes de mobilité du quartier, de simuler l’implantation des futures voiries, etc.

Il y a une innovation importante en matière de récolte des déchets, grâce à une bonne collaboration avec Bruxelles-Propreté. Celle-ci sera organisée via l’implantation à divers endroits, en voirie, de conteneurs enterrés permettant aux habitants d’y déposer leurs sacs poubelles. Ces conteneurs dévolus au tri sélectif seront implantés de telle manière que les habitants n’ont jamais plus de 50 mètres à parcourir pour y déposer leurs sacs poubelles.

La gestion de l’eau n’est pas en reste. Les eaux pluviales seront récoltées, traitées et alimenteront les buanderies collectives implantées au rez-de-chaussée dans chaque îlot. Les eaux grises seront récoltées, traitées et assureront la totalité de l’alimentation des chasses d’eau, des robinets d’entretien et d’arrosage des parties communes.

Un réseau de chaleur, alimenté à partir d’une chaufferie centrale, distribuera la chaleur à l’ensemble du quartier par un réseau de chauffage urbain. Le CO2 produit sera envoyé en toiture où il alimentera des plantations dans une serre expérimentale. Des panneaux photovoltaïques seront implantés sur les toitures vertes intensives.

La mobilité douce sera encouragée, notamment en limitant l’usage de la voiture individuelle et en créant des aménagements favorables aux piétons et aux cyclistes. L’utilisation de voitures électriques sera encouragée par l’installation de 8 bornes de recharge dans chaque parking. 678 emplacements pour vélos, soit un par chambre, seront également installés.

La pose de la première pierre a eu lieu le 17 octobre 2016 en présence de Rudi Vervoort, ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, de Céline Fremault, ministre bruxelloise de l’Environnement et de Brigitte De Pauw, présidente de la SLRB.